Avenue Georges Brugmann

Avenue Georges Brugmann

Tracée en 1873 à l’initiative du banquier Georges Brugmann, l’avenue a changé le visage de la commune en reliant le village d’Uccle au centre de Bruxelles. Dès 1875, un tram à traction chevaline y circule.

 

Au croisement avec la chaussée d’Alsemberg, l’ Hôtel du Globe accueille les citadins en promenade à la campagne. Les terrains à bâtir proches de l’avenue attirent progressivement une bourgeoisie aisée comme en témoignent les édifices de grande qualité architecturale bâtis tout son long. Dans la foulée, Brugmann crée, en 1875, deux nouvelles artères: l’avenue Longchamp (actuelle avenue Winston Churchill), qui relie l’avenue Brugmann au bois de La Cambre, et

l’avenue Belle-Vue (actuelle avenue Messidor).

 

Avenue Georges Brugmann 1829 - 1900

 

Banquier et mécène bruxellois né à Verviers en 1829 et mort à Uccle le 22 novembre 1900.

Lorsque Frédérik-Wilhem Brugmann émigre à Verviers pour se lancer dans la production lainière, il rompt avec une tradition familiale bien ancrée. Originaires de Dortmund, dans la vallée du Rhin, ses ancêtres, plus conformistes, ont occupé la fonction de greffier avant d’épouser la vocation de pasteur de l’Église protestante. L’entreprise lainière qu’il monte avec son associé Jacques Engler, est équipée des machines à filer les plus modernes et connaît, rapidement, un succès considérable. À tel point que les deux associés décident de fonder une banque – la banque Engler, Brugmann & Cie - dont le siège est établi à Bruxelles et deviennent, au fil du temps, administrateurs de nombreuses entreprises manufacturières et d’assurances clientes. Les quatre fils Brugmann suivent la trace de leur père et soutiennent, comme c’est la tradition dans les grandes familles bourgeoises de l’époque, des institutions charitables.

 

Partisan de la colonisation et urbaniste d'Uccle

 

Le troisième d’entre eux, Georges Brugmann, a fait sa carrière dans la banque fondée par son père, comme beaucoup d’autres immigrés allemands. Il mettra son immense fortune au service de multiples causes : l’Eglise protestante dont il est membre actif et bailleur de fonds ; Léopold II de Belgique dont il soutient l’aventure coloniale dès la fondation de l’Association Internationale Africaine et à qui il apporte l’appui précieux de sa banque à la fondation de nombreuses entreprises commerciales ; la transformation résidentielle du nord d’Uccle et des communes limitrophes. C’est à ce titre qu’il finance la construction de l’avenue Brugmann (1870-1873) et qu’il fait réaliser les plans des avenues Longchamp (traduction de Langeveld – 1875), Belle-Vue, Albert et des Ormes, devenues après-guerre respectivement Winston Churchill, de Messidor, Albert et des Ormeaux. Il participe aussi à l’urbanisation des quartiers Berkendael, du Globe et du hameau tenbogi.

 

Mécène des sciences et des hôpitaux

 

Grand mécène, il s’embarque dans l’aventure de la Cité scientifique du parc Léopold initiée par Ernest Solvay et Paul Héger et participe au financement de l’expédition d’Adrien de Gerlache de Gomery dans l’Antarctique (1897-1898).

Il consacre aussi d’importants moyens à développer hôpitaux, centres de convalescences et hospices pour vieillards. L’asile de vieillards de l’Église protestante, l’hospice des vieillards des Ursulines et l’hôpital Brugmann, tous deux dépendants des hospices de Bruxelles, lui doivent en partie leur construction et leur développement2. La moitié de la somme qu’il avait léguée au Conseil des hospices, servira en effet à la construction d’un nouvel hôpital destiné à remédier à l’obsolescence des installations existantes de Saint-Pierre et Saint-Jean.

 

Conçu par Victor Horta à partir de 1906, le CHU Brugmann se distingue par sa structure pavillonnaire au milieu d’un parc, réputée plus humaine et efficiente pour combattre la contagion. En raison de la guerre et des désaccords persistants entre les différents acteurs impliqués, le chantier s’est étalé de 1911 à 1923. Fait remarquable, un laïc, Victor Horta, y construira une chapelle catholique financée par un fervent protestant. Bel œcuménisme d’esprits éclairés !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Brugmann

Copyright Kerkour Leila 2016