Avenue Houzeau

Avenue Houzeau

Avenue Houzeau

 

Cette avenue, tracée vers 1888, est un tronçon de l’ancienne Carloosche Baene (chemin de Carloo) qui, de tous temps, a relié Saint-Job à Bruxelles.

Il se prolongeait par la rue Copernic, la rue Edith Cavell et la rue Franz Merjay actuelles.

 

Jean-Charles Houzeau de Lehaie (Havré, le 7 octobre 1820 - Bruxelles, le 12 juillet 1888) était un journaliste et astronome belge, directeur de l’Observatoire royal de Belgique avant son déménagement à Uccle.

Partisan d’Abraham Lincoln, Houzeau fut également un animateur des campagnes antiesclavagistes aux Etats-Unis, ce qui faillit d’ailleurs lui coûter la vie.

 

La rue Houzeau de Lehaie à Molenbeek et Koekelberg porte également son nom.

 

Jean-Charles Hippolyte Joseph Houzeau de Lehaie

 

(né à Havré le 7 octobre 1820 et mort à Bruxelles le 12 juillet 1888) est un astronome et journaliste belge.

 

Après de brillantes études à Mons, Bruxelles et Paris, il devient journaliste et entre comme volontaire au service de l’observatoire royal de Belgique où, dans un premier temps, il assiste Adolphe Quetelet. Il travaille ensuite avec ce dernier jusqu’en 1848.

 

C’est lors de cette période instable pour l’Europe qu’il écrit des articles défendant les thèses républicaines. Il perd son poste et quitte la Belgique pour la Grande-Bretagne. Il voyage à travers différents pays d’Europe et s’établit à Paris où il réside un peu plus de cinq ans et travaille notamment avec Abbadie.

Rappelé en 1854 en Belgique pour travailler au profit du Ministère de la Guerre, il y effectue des relevés topographiques du pays. Il est ensuite nommé membre de la section sciences, physique et mathématique de l’Académie royale de Belgique en 1856 et publie l’année suivante un ouvrage important intitulé Histoire du sol de l’Europe.

 

En 1857, vraisemblablement déçu par une nomination qui lui semble injuste, il s’embarque pour La Nouvelle-Orléans. À son arrivée sur le sol américain, il opte pour la vie rude de pionnier et d'explorateur tout en restant un astronome, un météorologiste et un zoologiste passionné, mais aussi un journaliste engagé.

Monument élevé en mémoire de J.-C. Houzeau de Lehaie à Mons (XIXe siècle)

 

Dès 1861, il défend la cause des Noirs et est même mêlé de près à la guerre de Sécession. Plus tard, il devient directeur du premier journal quotidien publié pour les noirs sous le titre bilingue New Orléans Tribune - La Tribune de La Nouvelle-Orléans2, dans lequel il écrit des articles fort remarqués en faveur de l’abolition de l’esclavage.

Plus tard, ses actions et prises de position au profit d’Unionistes notables, l’obligent même à quitter le territoire des États-Unis pour se réfugier au Mexique3. Il parvient à atteindre Mexico mais y arrive au moment de l’expédition du Mexique et est contraint à regagner les États-Unis.

 

En 1868, il gagne la Jamaïque et y loue une petite ferme dans une communauté noire située à peu de distance de Kingston. C’est de cet endroit qu’il mène quelques expéditions sur l’île mais y mène surtout pendant un peu plus de sept ans une vie de reclus qu’il consacre presque entièrement à ses observations et travaux d’astronomie.

 

En 1876, Léopold II lui ayant offert le poste de directeur de l’Observatoire royal de Belgique, il accepte, rentre au pays et s’attelle à la modernisation dudit observatoire.

Il fait une dernière expédition en 1883 en Amérique du Sud avant de prendre sa retraite.

 

Il a écrit de nombreux ouvrages relatifs à l’astronomie, à la biologie, à la météorologie, aux mathématiques, à la philosophie, à la sociologie et à la zoologie, mais aussi dans bien d’autres domaines, tels ses ouvrages intitulés Bibliographie astronomique, Uranie générale, Étude comparées des facultés mentales des animaux et des humains, ou encore son mémoire My Passage at the New Orléans Tribune.

 

La ville de Mons a élevé un monument en sa mémoire et la commune d'Uccle a nommé l'avenue qui relie l'avenue De Fré à l'Observatoire royal de Belgique, avenue Houzeau.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Charles_Houzeau_de_Lehaie

 

Athénée Royal Uccle 1 Avenue Houzeau n°87

 

École construite par l'Architecte Henri Jacobs.

 

Classement effectué en 2008 (25/09/2008, simultanément avec 2 autres écoles d'Henri Jacobs). Il concerne les éléments:

- façades

- toitures

- espaces de circulation

- la totalité du pavillon d'entrée et de son jardinet avec grille

 

Son plan se veut rationnel, une grande importance est accordée au respect des règles d'hygiène officielles (notamment au niveau de l'espace, de l'éclairage et de l'aération) et il est doté de parements aux multiples matériaux.

 

A noter le bâtiment d'entrée qui se distingue du reste. Il possède un imposant volume au toit complexe et semble avoir subi quelques influences germaniques. Il a manifestement par son allure de villa voulu se fondre dans l'urbanisme résidentiel de ce quartier d'Uccle.

Copyright Kerkour Leila 2016